EnglishFrançais

Mission

Créée en 2007, la chaire « Finance Durable et Investissement Responsable » est la première dans son genre au niveau mondial. Elle est co-dirigée par Sébastien Pouget (Université Toulouse 1 Capitole, IDEI-TSE et IAE) et Patricia Crifo (département d’économie de l’Ecole Polytechnique), et s’appuie sur les compétences d’équipes de chercheurs hautement qualifiés et jouissant d’une réputation internationale.
Sous l’impulsion de l’Association Française de la Gestion Financière (AFG), une dizaine de sociétés de gestion et deux autres institutions dont le Fonds de Réserve pour les Retraites et la Caisse des dépôts … (cf. ci-dessous liste des financeurs) financent actuellement cette chaire dans les domaines de l’investissement responsable et la finance durable. Ses travaux ont notamment contribué à faire émerger de nouveaux modèles de valorisation qui tiennent compte des conséquences environnementale et sociale des actions des entreprises dans le long terme. Une description plus précise des thèmes de recherche abordés par la chaire est disponible (voir le document).

Confrontés à l'émergence d'une demande pour une gestion de l'épargne qui prenne en compte des critères extra-financiers, l'industrie de la gestion française a depuis plusieurs années décidé de proposer des produits socialement responsables, dont des fonds d'investissement. Un investissement est dit socialement responsable (ISR) s'il optimise ses choix d'investissement non plus uniquement sur la base de critères financiers, mais en y intégrant aussi des préoccupations environnementales, sociales et de gouvernance (ESG). L'ISR est perçu aujourd'hui par beaucoup d'investisseurs comme un instrument visant à un développement plus durable de notre société, c'est-à-dire « un développement qui répond aux besoins des générations actuelles sans compromettre ceux des générations futures ».

Le développement rapide des montants investis en ISR impose une réflexion sur leur mode de gestion, de sélection, de validation et d'évaluation.

Les principaux objectifs de la chaire FDIR sont :

  • contribuer à objectiver des arguments visant à montrer qu'un développement de la finance durable et de l'investissement responsable est aujourd'hui non seulement nécessaire, mais surtout possible ;
  • développer dans ce domaine des méthodologies de recherche permettant de mieux identifier et intégrer dans les analyses les critères extra-financiers à la base de la création de valeur ;
  • constituer une équipe scientifique de niveau mondial sur l'ISR.

Pour atteindre ces objectifs, la chaire FDIR développe des recherches autour de trois grands thèmes.

  • La performance et les risques ESG de long terme

De nombreux facteurs Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) ont un impact à long terme. Ce thème de recherche vise à étudier la manière d’évaluer les opportunités et risques qui tournent autour des projets d’investissement sur les dimensions ESG. Dans ce cadre, les chercheurs poursuivent des travaux sur l’Investissement Socialement Responsable et les obligations souveraines. Ils explorent également la question de la modélisation des risques sociaux et des grandes catastrophes (climatiques, nucléaires et autres), et de leur valorisation (taux d’intérêt, primes de risques,…).

  • La gouvernance des entreprises

Ce projet de recherche vise à étudier l'impact des diverses questions de gouvernance (liées à l’indépendance et l’expertise des administrateurs, à la rémunération des dirigeants, actionnaires et/ou administrateurs, ou la composition des conseils d'administration) sur la performance économique, financière et extra-financière des entreprises. L'objectif est de construire à la fois un cadre conceptuel cohérent et des études empiriques détaillées sur le marché français ainsi que sur les marchés financiers internationaux.

  • L'engagement actionnarial

L’engagement actionnarial vise à influencer le comportement des entreprises. L'engagement peut prendre un certain nombre de formes comme le dialogue entre les actionnaires et la direction, la recherche d’actionnaires pour intégrer un conseil d'administration ou encore proposer des résolutions lors des assemblées d'actionnaires. Ce projet de recherche traite de divers sujets reliés à l'engagement. Comment les investisseurs responsables développent-ils leurs politiques de dialogue ? Que peut-on attendre de la performance financière sur les questions extra-financières ? Quel est le lien entre l'engagement des actionnaires et les entreprises les plus avancées de leur secteur en termes de responsabilité ?

Pour piloter ces travaux, la chaire dispose d’un Comité d’orientation, présidé par Claude Jouven (ancien président de la Fondation HEC), qui est composé de chercheurs de renommée internationale, Rob Bauer (Université de Maastricht), Marcel Boyer (Université de Montréal), Jean-Pascal Gond (Cass Business School, City University of London) et Henri Tulkens (Université Catholique de Louvain), d'une représentante de l'industrie de l'investissement responsable, Isabelle Laudier (Institut CDC pour la Recherche), ainsi que des représentants des partenaires de la Chaire FDIR.